Digital Reboot

REPENSER LA COMMUNICATION POUR UNE GÉNÉRATION DU MOBILE ET DES MÉDIAS SOCIAUX

Par Michel Reibel

Les oiseaux sont un miracle parce qu'ils nous prouvent qu'il y a une nature plus subtile et plus simple que nous pouvons nous efforcer d'atteindre

—Douglas Coupland, Ecrivain

Prologue

On dit que l’Alsace, située dans le nord-est de la France, est “le pays des cigognes” entouré par les Luxembourgeois, les Allemands et les Suisses. C’est là où je vis depuis mon retour d’Australie, le pays où j’ai grandi. Strasbourg, capitale Européenne, est également réputée pour ses vestiges architecturaux aux toits pointus et cheminées étroites ornées de gros nids de cigognes blanches qui dominent les passants et la circulation.

Ces gros oiseaux migrateurs sont capables de planer à l'aide des courants ascensionnels au-dessus de la terre ferme et parcourir ainsi des distances, deux fois l'an, qui relèvent parfois du miracle.

L’internet nous permet de "parcourir des distances" plus importantes encore, parfois avec une image ou un son différé de quelques secondes, tout au plus. Je dis que c’est un miracle de posséder une telle technologie et qu’il nous appartient de la développer pour améliorer nos vies, pour simplifier nos relations et pour ouvrir une nouvelle voie culturelle à nos enfants, de façon à les aider à voler de leur propres ailes.

Les oiseaux ont des ailes, ils sont libres, ils peuvent voler où ils veulent quand ils le veulent. Ils ont une sorte de mobilité que beaucoup de gens leur envie

—Roger Tory Peterson, Naturaliste, Ornithologue, Artiste et Educateur

Manifeste

Que serait la liberté sans l’internet ... ?

D’ailleurs, ne sommes-nous pas devenus plus libre encore avec l’apparition du mobile ?

Ne sommes-nous pas entrés dans une ère où les informations et les émotions s'échangent en temps réel et d’où que vous soyez sur terre ? Un genre de "Web Synaptique" fait de connexions d'intérêts qui stimulent nos cerveaux, leur donnant ainsi de nouvelles priorités qui conditionnent nos relations basées sur des affinités et non le superficiel ?

Depuis quelques années maintenant, j’étudie le cerveau humain ainsi qu'une discipline émergente née du mariage entre les neurosciences et les sciences de l'éducation, il s'agit de neuroéducation. Ou comment mieux enseigner et apprendre par un meilleur usage de son cerveau, afin d'accéder et de faire accéder plus facilement à la compréhension des notions exprimées, de stocker durablement les connaissances et de pouvoir les restituer tout au long de sa vie.

Un sujet qui inspire aussi des secteurs d’activités liés à l'internet. Comment rendre l’information plus viable sachant qu'un individu, déjà surinformé, n'a potentiellement pas le temps d'étudier les multiples contenus de l'internet ? D'autres travaux de recherches menés par l’OCDE dénotent une croissance non seulement fulgurante mais également exponentielle des informations, alors que le cerveau humain ne sera en mesure d’assimiler une page de résultats de moteur de recherche actuelle (SERP), que d’ici deux à trois décennies seulement...

On voit apparaître depuis peu les notions de neuromarketing et de neuroéconomie, fondées sur les émotions jouant un rôle majeur dans le processus décisionnel. Et ce sont les "influenceurs" qui l'emportent ; le phénomène des réseaux sociaux qui ne cesse de s'amplifier le démontre bien par l’usage de médias puissant tels que la vidéo ou encore les podcasts. Le Rich Media est une réponse aux exigences du visuel-auditif des individus.

Quant à la structuration des contenus publiés sur l'internet, ce n'est pas sans prendre en compte les principes de recherche sémantique liés au principal moteur Google et au sens des ouvrages de référence de l'auteur +David Amerland - davidamerland.com, sans négliger l’effet de levier considérable de Google+, brillamment illustré et enseigné par l'agence internationale plusyourbusiness.com, menée par +Martin Shervington.

L’intelligence sans ambition est un oiseau sans ailes

—Salvador Dali, Artiste Peintre, a rendu l'art moderne populaire et accessible

La performance économique repose désormais sur l'intégration et le développement de cette évolution culturelle du numérique. Le changement comportemental induit par l'influence sociale via les réseaux est déterminante tant au niveau de la perception de l'information que pour son partage. Bienvenue entre autres à l’intelligence artificielle et merci Google pour nous prêter tous deux main forte :-)

Rejoindre cette évolution, c'est développer une culture innovante d’avantages et de bénéfices pour les Connaissances, le Marketing, le Business et le SEO, pour démarquer votre notoriété dans votre niche d'activité et pour gagner un public de fans et de clients via les réseaux. Cet Internet là est l'occasion pour vous d'atteindre "d'autres nids", d'une manière plus rapide et moins cher.

Nous avons aussi “notre mobilité” maintenant, alors nous devons faire plus que "juste garder un oeil là-dessus"…

Quelques chiffres concernant les usages du numérique en France :

Les Français sont ultra connectés : nous sommes 54 millions d’Internautes en France, 9 sur 10 se connectent tous les jours, et nous passons en moyenne 5h par jour sur le web. Face à cette évolution des usages, les entreprises françaises sont pourtant en retard : seulement 4 sur 10 ont un site web, et seulement 1 sur 10 vend en ligne.

Sources: +Emmanuelle Rosset, Head of Google Project for the Pros, Google France | Blog du Modérateur

Écrit le 02-02-2015 et mis à jour le 04/07/2016 par Michel Reibel - Michel travaille à l'intersection du Business et de la stratégie digitale. Concepteur créatif, il a une passion véritable pour l'innovation, le design de concepts "entiers" et il adore le mapping visuel et le storytelling.