L’Art Du Pitch

APPRENEZ À DIRE EN 2’ QUI VOUS ÊTES, CE QUE VOUS FAITES ET COMMENT VOUS LE FAITES.

Oubliez "Je pense, donc je suis". Pour les entrepreneurs, l'expression opérationnelle est "Je pitch, donc je suis". —Guy Kawasaki, Author of The Art of the Pitch

Sortir de sa propre zone de confort pour séduire et convaincre son interlocuteur. Un travail “bottom to up”que vous devez résumer pour le délivrer en 2'. C’est votre point d’entrée pour la suite.

Voilà la transition du "pitcher" qui ne doit pas chercher à plaire à tout prix (et en tout cas qui doit veiller à ne pas déplaire) mais à provoquer cette synapse qui peut se solder par un non, par un oui ou par un WOW! Votre passion anime et votre charisme et timing guident.

Ce que les gens veulent, ce n'est pas vous. Ce que les gens veulent, c’est votre contenu ; c'est un travail permanent.

Gardez en mémoire cette loi cardinale de la simplicité : de tout ce que l’on montre et de ce que l’on dit, il faut soustraire ce qui est évident et ajouter ce qui donne du sens.

Si vous êtes mauvais au quotidien, vous serez mauvais sur le tarmac. Entraînez-vous, soyez rationnel sans mentir à vous-même et n'attendez pas de votre audience quelque chose à laquelle vous n’adhéreriez pas vous-même.

Derrière chaque idée il y a une histoire ; racontez cette histoire-là.

En fait, votre présentation et votre narration sont tout l’art de faire entrer son audience dans un jeu existentiel dont l'objectif est d'améliorer quelque chose par votre proposition de valeur et qui doit susciter l’envie de contribuer à sa réussite (à méditer).

Vous devenez alors un signal plutôt que quelqu’un qui “ne fait que du bruit”. S’il vous faut vous souvenir d’une chose : ce n’est pas tant le produit ou le service qui fascine votre audience, mais la stratégie pour le faire adopter. Le pitch est stratégique.

Pitcher tout le temps et garder le meilleur pour la fin.

TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT LA PRÉSENTATION PERSONNALISÉE

Écrit le 01-01-2017 par Michel Reibel - Michel a été sélectionné en 2015 par Guy Kawasaki, ex proche collaborateur de Steve Jobs, en qualité de beta reader de son best seller L’Art de se Lancer 2.0 et pour lequel il a écrit la revue Apple Guy.